Les plumes dans le vent… de la mode

 

La plume est l’accessoire du moment. Ce phénomène de mode me ravit car j’aime sa féminité, sa légèreté, son élégance, sa douceur, sa fragilité et la variété presque infinie de ses formes et couleurs.

 

Alors, j’ai eu envie de rendre un modeste hommage à cet élément à travers une petite collection de bijoux et de capteurs de rêves.

 

En plus de leur richesse esthétique évidente, j’ai redécouvert en explorant l’art et la tradition amérindienne, la place très particulière que les plumes occupent dans l’univers symbolique des Premières Nations.

 

La tradition lui attribue la capacité à attirer les énergies bénéfiques et à disperser les néfastes. Elle accompagne donc naturellement les rituels de purification et de guérison.

 

Mais la plume est aussi un autre vecteur de transmission. La tradition millénaire amérindienne prête en effet aux plumes la capacité de transmettre aux hommes qui les arborent ou les utilisent, une part des qualités reconnues à l’oiseau dont elles sont issues.

 

Ainsi l’Aigle majestueux, roi de l’azur, celui qui vole au plus près du Grand Esprit, qui voit tout et maitrise son vol à la perfection, transmet la puissance et l’intelligence. Ses plumes sont portées par les plus grands chefs amérindiens dont les coiffes content les exploits et prouvent la valeur.

Chaque plume du panache de par sa forme taillée ou sa teinte, nous dévoile les victoires, les blessures subies ou infligées, les scalps obtenus,... Dans cette civilisation sans écrits, les panaches au même titre que les Wampums (ceintures de perles) sont les témoins précieux et précis de l’histoire des hommes.

 

La plume du canard accompagne le rituel du passage à l’âge adulte, celle de la colombe symbolise paix et amour et celle du coq illustre le courage, la victoire du jour sur la nuit. La plume d’un cygne évoquera la beauté et la grâce, et celle d’une corneille le deuil.

 

Le faucon incarne connaissance et compréhension du monde et ses plumes sont souvent associées aux cérémonies chamaniques.

 

La mouette c’est la liberté, le moineau la chance, l’oie blanche la guérison et le hibou la connaissance des mondes secrets.

La plume de poule, celle que j’ai choisie pour le logo de mon site, est la gardienne de nos foyers.

Et bien sûr celle du perroquet évoque la communication…

Vous voyez, les plumes ne sont pas qu’un simple accessoire de mode. Elles sont de petits suppléments d’âme.

 



Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

Connexion

S'enregistrer